Notre mag

L' Afrique à travers le web avec Julie

Afrique / Voyageur 2
De sa Bretagne natale à l’Afrique de ses rêves, c’est l’appel des grands espaces et de la liberté qui a toujours guidé la vie de Julie. Une vie faite de sensations, de rencontres et d’émotions qui ont tissé jour après jour, année après année, sa passion du voyage. Elle aurait pu se contenter de la vivre, et la garder pour elle. Mais voilà : Julie n’aime rien tant que partager ! Alors, entre deux voyages, la globe-trotteuse se fait blogueuse et nous emmène à la conquête de nos envies d’ailleurs… Rencontre avec la magicienne digitale de Cheval d’Aventure et de Sous l’Acacia !


De la Bretagne aux terres africaines


Du premier voyage d'aventure...


« J'aime la Bretagne, j'y trouve le sauvage, le primitif », écrivait Paul Gauguin en 1888 à son ami Emile Schuffenecker. Voilà une bien jolie phrase qui trouve une résonance particulière dans l’amour de Julie pour sa terre natale, si loin et pourtant si proche de la terre africaine
Tout commence à Saint-Malo, d’où la petite Julie a la chance de partir à la découverte du vaste monde : « J’ai beaucoup voyagé avec mes parents, au Maroc, dans le Bassin méditerranéen … » Très jeune, elle découvre la magie du bivouac en Bretagne, à Ouessant, en Corse… « C’est ça qui m’a donné le goût de bouger, du voyage. Et puis mes parents avaient un bateau, on partait souvent dans les îles anglo-normandes. Quand j’avais une vingtaine d’années, j’ai continué de naviguer avec des copains."

Navigation à Zanzibar @Sous l'Acacia
Navigation à Zanzibar @Sous l'Acacia

Tout naturellement, Julie fait des études de tourisme. Lors d’un stage à l’agence Fleuves du Monde (qui existe toujours), son patron (un Breton !) l’envoie en République Centrafricaine, à la rencontre des Pygmées : « C’était mon premier voyage d’aventure… Et je n’ai plus pensé qu’à ça ! »


... à la découverte d'une partie du globe


Julie se fait ensuite embaucher chez Nomade Aventure (là encore, grâce au « réseau » décidément très puissant et solidaire des Bretons !) qui l’envoie dans différents pays : l’Egypte (Désert Blanc et Sinaï) , la Jordanie en hiver… La Mongolie, le Tadjikistan en été...
C’est chez Nomade Aventure que Julie rencontre Laurent Girard, son futur mari : « C’est en Afrique et plus particulièrement au Tchad qu’on s’est vraiment rencontrés  ». Réunis par leur passion commune de la nature et du désert, « dans les grands espaces, là où il n’y a personne », Julie et Laurent démissionnent alors pour prendre une année sabbatique et partir à la découverte de l’Asie : Inde, Chine, Népal, Tibet, Philippines, Indonésie…

Dans l'Atlas au Maroc @Sous l'Acacia
Dans l'Atlas au Maroc @Sous l'Acacia

Au retour, le couple part travailler pour un prestataire en Mauritanie : « Ce devait être juste pour une saison… On est restés 7 ans. Il faut dire qu’il y avait la mer, ce qui était très important pour moi ! » Chaque été, depuis la Mauritanie, ils repartent en Afrique australe pour faire des safaris. « Avec Laurent, j’ai découvert un nouvel aspect du voyage : les animaux. Et j’ai adoré cette ambiance, en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe : chercher les animaux, en faire son unique et seul but de la journée, vivre avec l’heure du soleil… »
En 2001, la naissance de leur fils Théo les pousse à ralentir le rythme… enfin, provisoirement, puisque très vite les deux insatiables globe-trotters reprennent la route – ou plutôt, devrions-nous dire, les trois globe-trotters ! « Théo a bourlingué depuis sa naissance ! Il est né en 2001 à Saint Malo et il avait à peine 2 mois quand nous sommes repartis vivre tous les trois en Mauritanie puis au Maroc. Aujourd’hui encore, il voyage partout avec nous ».
Après la Mauritanie, Julie et Laurent restent 5 ans au Maroc. Depuis Marrakech, ils emmènent des voyageurs dans le Haut-Atlas, le désert du Maroc…

En randonnée au Maroc @Sous l'Acacia
En randonnée au Maroc @Sous l'Acacia

Le digital au service du tourisme


Nouveau départ chez Cheval d'Aventure


Puis ils décident de rentrer en France et s’installent à Lyon. Laurent devient alors co-gérant de Cheval d’Aventure, l’agence de voyages équestres que son ami Christophe Leservoisier a rachetée à Anne Mariage. Julie, séduite par les atouts inouïs du web pour développer le tourisme, décide de se former au marketing digital. C’est ainsi que, depuis 2015, Julie est la responsable marketing digital de Cheval d’Aventure : « Comme je n’avais jamais passé d’entretien d’embauche, j'ai demandé à Christophe de m’en faire passer un, pour m’entraîner. Et à la fin, il m’a dit « tu ne vas postuler nulle part ailleurs, tu vas venir travailler chez nous ! » Au départ, Julie travaille uniquement pour Cheval d’Aventure. Elle s’occupe de la com’, du site internet, des réseaux sociaux… Elle rédige aussi les articles du beau Blog des Cavaliers Voyageurs, créé en 2017.


Sous l'Acacia, l'opportunité de renouer avec l'Afrique


Et puis arrive le projet de Sous l’Acacia, qui ne pouvait que la séduire compte tenu de sa connaissance intime des pays africains : « L’'Afrique, c’est l’ADN de Sous l’Acacia ! Ce projet est né autour d’un amour commun de Christophe et Laurent pour le Botswana. » Sans oublier le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie… « L’idée, c’est de créer des voyages exceptionnels dans des coins qui nous ont fait vibrer, de les faire découvrir à des gens, et de les faire vibrer aussi. J’ai vraiment envie de partager des sensations, des choses que j’ai ressenties là-bas ».

VTT dans le Mashatu au Botswana @Sous l'Acacia
VTT dans le Mashatu au Botswana @Sous l'Acacia

Tout naturellement, quand le projet Sous l’Acacia devient une réalité bien concrète, c’est Julie qui prend en charge la partie web et communication. Elle rédige aussi les articles du Mag, qui lui plait plus encore que celui de Cheval d’Aventure : « Écrire sur l’Afrique, pour moi c’est plus naturel. » Son travail à l’agence lui plait énormément, « car il me permet d’allier ma passion du web, du voyage et de l’Afrique ».


Une passion pour l'Afrique australe


L'Afrique, authentique avant tout


Lorsqu’on lui demande ce qui la touche tellement en Afrique, elle qui a sillonné tant de continents, Julie répond sans hésiter : « Une sensation de grande liberté, les odeurs du bush … En Afrique, je me sens libre ». Aux grands hôtels, elle avoue préférer la nature sauvage, le bivouac, le baroud… « Surtout en Afrique australe ! Tu entends les animaux, tu vibres… Une nuit, dans le Kalahari, on a entendu du bruit juste à côté de la tente. C’était un couple de léopards qui feulaient. Ils effectuaient une vraie danse d’amour, c’était magique… Dans un lodge, tu n’as pas ça. Bien sûr, le bivouac c’est plus dur, c’est moins confortable, mais tu as plus de sensations. C’est tellement merveilleux de vivre au rythme de la nature et des animaux ! »

Rencontre en Tanzanie @Sous l'Acacia
Rencontre en Tanzanie @Sous l'Acacia

Quant aux rencontres avec les habitants, pour Julie, tout dépend de la façon dont elles se déroulent : « Il faut qu’il y ait un partage, que la rencontre fasse partie du voyage… Par contre, débouler dans un village, j’ai horreur de ça. On a du mal à se positionner, on ne sait jamais comment se comporter, on a l’impression de faire du voyeurisme ».


Une grande expérience de safari et de voyage en Afrique


Certes, aujourd’hui et depuis 5 ans qu’ils vivent à Lyon, Julie et Laurent baroudent moins que par le passé.  Mais grâce à leur métier, ils ont la chance de pouvoir effectuer encore un grand voyage dans l’année : « On part chaque fois trois ou quatre semaines en reconnaissance. En 2017, nous sommes partis en Tanzanie. Cet été 2018, nous irons au Botswana, en Afrique du Sud et au Mozambique ». Théo les accompagnera une fois de plus : « Actuellement il est en 1ère, et il vise une école d’hôtellerie pour pouvoir travailler partout dans le monde. Je crois qu’on lui a donné le virus ! » Visiblement, chez les Girard, la relève est assurée !
Un matin en Afrique du Sud @Sous l'Acacia
Un matin en Afrique du Sud @Sous l'Acacia
Quant à l’Afrique, elle brille toujours dans les yeux de Julie… « C’est étrange mais là-bas, j’ai l’impression d’être chez moi », conclut-elle. Tiens, voilà qu’on repense à la jolie phrase de Gauguin… Nul doute qu’en Afrique, loin du bruit et de la fureur du monde, Julie trouve, elle aussi, « le sauvage, le primitif »… Et s’y ressource.

Tél : +33 (0)4 82 53 99 34

Faites connaissance avec les autres membres de l'équipe :