Notre mag

Retour de pêche à Vilanculos

Afrique / Mozambique / Récit de voyage 0
Vilanculos au Mozambique est une petite ville côtière bordée de cocotiers, la ville vit au rythme des arrivées des bateaux de pêche.

Vilanculos à marée basse

Protégée par la baie, la longue plage bordée de cocotiers qui longe Vilanculos semble endormie sous le soleil accablant de ce début d'après-midi. La marée basse offre, comme à son habitude, des paysages marins d'un rare contraste.
A perte de vue, apparaissent des bancs de sable blanc plus ou moins larges et séparés par des chenaux, formant ainsi,  avec l'aide du soleil, un dégradé de bleu et de vert à l'infini.

La plage à marée basse @Sous l'Acacia
La plage à marée basse @Sous l'Acacia

C'est le moment de la journée où la plage est la plus calme.  Seuls quelques pêcheurs s'affairent à réparer leurs bateaux pendant que d'autres, à pied, traquent les poulpes piégés dans les trous d'eau.
A marée basse, les voyageurs étrangers profitent des bancs de sable pour s'offrir de superbes promenades entre terre et mer. Le temps passe lentement, dans le bruissement des feuilles de cocotiers soulevées légèrement par la brise venue de l'océan.

Réparation d'un bateau @Sous l'Acacia
Réparation d'un bateau @Sous l'Acacia

Vilanculos à marée haute

Puis, peu à peu, les courants s'inversent.  L'eau remonte doucement d'abord, puis de plus en plus vite.  Les bancs de sable disparaissent progressivement.
Au large, comme des mirages posés sur l'eau, les îles de Bazaruto et de Benguera semblent flotter sur cet océan. Baignés dans cette lumière blanche, quelques points sombres et flous pointent à l'horizon, qui deviennent bientôt 5,  10, 20 embarcations colorées se rapprochant de la côte . Doucement, elles sont portées par les courants et le vent arrière.

L'arrivée d'un bateau @Sous l'Acacia
L'arrivée d'un bateau @Sous l'Acacia

Les pêcheurs, partis parfois depuis douze heures, mettent le cap sur la plage de Vilanculos et reviennent au port.

Pêcheurs de Vilanculos @Sous l'Acacia
Pêcheurs de Vilanculos @Sous l'Acacia

Les femmes de la plage

Dès les premiers signes de retour de pêche, la plage se réveille, comme par magie. De tous les chemins de sable qui arrivent de la ville,  apparaissent alors les acteurs de la plage de Vilanculos. Véritable spectacle quotidien, cette pièce met en scène des acteurs,  ayant  chacun un rôle précis. Bientôt, la plage devient un véritable théâtre à ciel ouvert. 

En attendant les bateaux de pêche @Sous l'Acacia
En attendant les bateaux de pêche @Sous l'Acacia

Ce sont en majorité des femmes aux tenues bigarrées qui dévalent le petit talus de sable pour rejoindre la plage. Elles portent presque toutes une bassine de couleur qui leur servira à décharger le poisson. Elles sont régulièrement accompagnées d'enfants en bas âge, pour qui le retour de pêche semble être une grande récréation. 

Petite fille sur la plage de Vilanculos @Sous l'Acacia
Petite fille sur la plage de Vilanculos @Sous l'Acacia

En attendant le déchargement,  d'autres femmes portent sur leur tête des bassines ou plateaux déjà remplis de beignets, bananes, arachides ou autres sucreries qu'elle vendent  sur cet espace dédié. 

Marchande de bananes sur la plage @Sous l'Acacia
Marchande de bananes sur la plage @Sous l'Acacia

Au fur et à mesure que la marée remonte sur cette plage de Vilanculos,  les limites reculent alors que les bateaux ne sont pas encore là.  C'est un moment hors du temps. Les femmes distribuent entre elles les nouvelles des quartiers, les enfants jouent comme partout,  les garçons les plus vieux improvisent un match de football endiablé sur le sable encore dur,  entre les barques restées ancrées et les limites mouvantes du terrain. 

L'arrivée des bateaux

Les premières barques se rapprochent et laissent deviner, peu à peu, des embarcations usées, tenant parfois sur l'eau par miracle. Elles sont menées par des équipages fatigués des longues heures de pêche sous le soleil, et dans le vent omniprésent dans cette région du Mozambique. Plus les voiles se rapprochent, plus l'ambiance sur la plage se charge d'électricité.

Femmes en attente du poisson avec leurs bassins @Sous l'Acacia
Femmes en attente du poisson avec leurs bassins @Sous l'Acacia

Les bateaux sont maintenant là et à chaque arrivée les femmes se précipitent dans l'eau pour pouvoir participer au déchargement des poissons. Les règles sont précises sur qui peut, ou ne peut pas, décharger le poisson.  Les échanges se terminent parfois par quelques cris, voire quelques empoignades sans conséquence, puis un rapide retour à la bonne humeur.

Décahrgement des bateaux de pêche @Sous l'Acacia
Déchargement des bateaux de pêche @Sous l'Acacia

La quasi totalité des bateaux est maintenant de retour. Des va-et-vient incessants de femmes, portant sur leur tête les bassines pleines de poissons vers la plage, n'en finissent plus. La plage est maintenant ponctuée de tas de poissons argentés qui brillent à même la plage, entourés d'acheteuses et de curieux (le poisson est en majorité une petite espèce ressemblant à des sardines).
Quelques poissons plus nobles et crustacés sont parfois visibles. Ils sont généralement réservés à des clients privilégiés, et ne transitent pas par la plage. 

Femme avec sa bassine de poissons @Sous l'Acacia
Femme avec sa bassine de poissons @Sous l'Acacia

Entraide pour le déchargement du poisson @Sous l'Acacia
Entraide pour le déchargement du poisson @Sous l'Acacia


La distribution des poissons

Dans ce joyeux brouhaha où tout semble chaotique, chacun a un rôle précis et tout semble se dérouler jour après jour de la même manière, sans faute.
Les barques qui arrivent sont déchargées sous la direction du capitaine ou du propriétaire du bateau par des femmes qu'ils ont choisies. Les marins écopent l'eau restée dans le bateau, puis remontent vers le haut de la plage,  puis vers les maisons, chargés de leur matériel,  parfois abîmé mais tellement précieux (cordage, filet).

Déchargement du matériel @Sous l'Acacia
Déchargement de cordage @Sous l'Acacia

Pendant ce temps, les ventes s'organisent sur la plage. Une fois la pêche déchargée, les négociations sur le prix et les quantités attribuées à chacune peuvent commencer. De longs échanges, ponctués par intermittence de haussements de ton et de rires accompagnent les négociations. 
L'ordre de répartition est le suivant :
  • une part est réservée si besoin à la famille du capitaine
  • la priorité est ensuite donnée aux femmes ayant passé commande avant le départ
  • le reste est vendu aux acheteuses potentielles

La plage aux poissons @Sous l'Acacia
La plage aux poissons @Sous l'Acacia

Aucun échange de billet ne se fait sur la plage. Tout le monde se connait, le capitaine ou un membre de sa famille va récupérer l'argent plus tard dans chaque maison. La répartition est maintenant faite.  En un éclair, sur l'accord du responsable de la vente,  le tas de poisson scintillant disparaît dans les bassines des femmes. Le poisson prend alors la direction du marché pour être revendu avec un petit bénéfice, ou bien la cour des maisons pour être séché. Il sert pour les futurs repas, ou pour être revendu séché à des commerçants venus de l'intérieur des terres. 

Répartition des poissons @Sous l'Acacia
Répartition des poissons @Sous l'Acacia
Cette chorégraphie colorée et bruyante sur fond de paysages marins, somptueux, ponctuée de cris d'enfants et d'oiseaux, se répète à chaque marée. Tout au long de l'année, sauf le dimanche et également de Février à Avril où la pêche n'est pas autorisée. 
Le dimanche très peu d'embarcations prennent la mer. Dans ce pays, la population est très pratiquante, et le dimanche est réservé à l'église en famille le matin. Ce jour-là, pourtant, la plage n'est pas abandonnée, elle devient un lieu de promenade et de rencontre. On y vient en famille, les enfants se baignent, les parties de foot s'improvisent et certains pêcheurs en profitent pour faire quelques réparations sur leurs barques, avant de repartir en mer le lendemain. Tout semble classique sur cette plage. Et puis à un moment, on s'aperçoit que  le dimanche est également le jour choisi par les habitants pour venir laver leurs cochons dans les eaux turquoises de l'océan Indien.
Plus loin, à l'ombre des cocotiers, le sable tiède accueille quelques marins endormis et fatigués par un samedi soir bien arrosé.  

Un bateau de Vilanculos @Sous l'Acacia
Un bateau de Vilanculos @Sous l'Acacia

Les embarcations ne sont pas toutes en très bon état. Le manque d'étanchéité oblige les marins à écoper régulièrement pendant les longues sorties en mer. Les voiles sont presque toutes faites de bâches en plastique, le matériel est aussi usé par tant d'utilisation. L'espace est exigu, mais les couches successives de peinture colorée et la bonne humeur des marins font de la plage de Vilanculos une étape authentique et incontournable.

Texte écrit par Laurent Girard.

Vous avez envie de découvrir la plage de Vilanculos, découvrez nos idées de voyages.

Vous connaissez cette plage et son ambiance, n'hésitez pas à nous laisser votre commentaire !